Communiqué du Collectif 34


Montpellier, le 29 juillet 2013

Le Collectif 34 pour un retour de la gestion de l’eau en régie publique constate que le Président de l’Agglo, fidèle à sa stratégie de l’opacité, du secret et de l’autoritarisme quant au choix du mode de gestion de l’eau, a empêché que des membres du collectif assistent au débat public du 25 juillet à 17h.

La présence de nombreux vigiles privés a rendu la salle réservée au public inaccessible. Monsieur Moure a choisi pour remplir la salle de faire appel à des salariés de l’Agglo et autres personnes se trouvant dans les locaux depuis de nombreuses heures.

Au moment où certains exaltent la démocratie de proximité; cette méthode, digne de régimes qui sont tout sauf démocratiques, devrait interroger tous les citoyens car les règles élémentaires de la République ont été bafouées.

Dans un conseil d’agglo qui n’est le plus souvent qu’une chambre d’enregistrement, malgré une campagne de communication menée depuis 6 mois par l’agglo, d’un coût de 400.000 EUR, malgré la non communication du rapport d’audit de la société SP2000 et la pression exercée sur les conseillers, 16 conseillers de gauche votant contre la Délégation de Service Public n’ont pu éviter qu’une majorité de conseillers PS joignant leur voix à la droite reconduise avec 65 voix la délégation de service public de la gestion de l’eau et de l’assainissement pour l’agglomération de Montpellier à une multinationale jusqu’en 2021, il y a eu 7 absentions (voir le vote détaillé).

Les résultats des votations citoyennes organisées par le collectif en faveur de la régie à 95% et la signature de la pétition par 8800 personnes nous incitent à penser qu’une consultation des habitants sur cette question aurait, à coup sûr été favorable à la régie.

Que Monsieur Moure sache que nous ne lâcherons pas et continuerons à défendre les valeurs de la démocratie et du bien public.

Le Collectif 34 pour une gestion de l’eau en régie publique


---