Opacité du modèle économique actuel et futur de la concession CNR


Montpellier, le 30 juin 2019.

Contribution écrite de Eau Secours 34 à la concertation préalable pour la prolongation de la concession Rhône à la CNR

Le ministère de l’environnement et les collectivités locales se félicitent du caractère redistributif vertueux de la concession CNR. Mais qu’en est-il vraiment ? Pour un chiffre d’affaires annuel d’environ 800 millions d’euros provenant essentiellement de la vente d’électricité, quelles parts sont affectées aux charges d’exploitation, aux dividendes distribués aux actionnaires, à l’impôt sur les bénéfices ? Le financement des projets de mission d’intérêt général est-il compris dans les investissements que doit réaliser chaque année la CNR ? Ces missions d’intérêt général le sont-elles vraiment ou sont-elles juste une forme de clientélisme ? VNF reversera-t-elle à la CNR une part de la redevance qu’elle perçoit des usagers de l’eau puisque la CNR va exercer la compétence transport fluvial à sa place ? Il n’y a aucune information dans le dossier de concertation.

Cette opacité des flux financiers de la concession ne sert-elle pas à masquer le fait que l’État, Engie, les collectivités locales se paient sur la bête que sont les usagers de l’électricité et de l’eau et l’écosystème Rhône ? Le rôle de l’État en tant qu’autorité concédante est particulièrement ambiguë : il perçoit à la fois une redevance d’environ 24 % sur le chiffre d’affaires, l’impôt sur les bénéfices et indirectement les dividendes versées à la CDC. Comment l’État peut-il contrôler son concessionnaire la CNR en fonction de l’intérêt général alors qu’il est en plein conflit d’intérêt institutionnalisé ?

Réponse du Ministère de la transition écologique et solidaire

Lire la suite


Transfert des sédiments du Rhône et recul du trait de côte


Montpellier, le 9 juin 2019.

Contribution écrite de Eau Secours 34 à la concertation préalable pour la prolongation de la concession Rhône à la CNR

Les barrages, écluses et autres ouvrages que la Compagnie Nationale du Rhône a construit sur le Rhône ont non seulement profondément modifié l’hydromorphologie du fleuve mais aussi très fortement réduit le transfert sédimentaire à la mer. Ce transfert ne représente plus que quelques % du transfert « naturel » d’avant les travaux d’aménagement de la CNR. Ce déficit d’apport sédimentaire est la cause principale du recul du trait de côte qui affecte le littoral méditerranéen depuis la Camargue jusqu’aux Pyrénées-Orientales. Par endroit, la côte sableuse recule de 3 à 4 mètres par an; l’érosion de la côte camarguaise ne permet plus aux zones humides de jouer pleinement leur rôle tampon ce qui entraîne une salinisation progressive des ressources en eau. Si rien n’est fait, la diminution du débit du Rhône et la montée du niveau de la mer résultant du changement climatique vont encore aggraver la situation.

Le dossier de la concertation préalable vante le bilan de la CNR en tant qu’aménageur du Rhône, mais se garde bien de parler des impacts négatifs de ces aménagements sur le littoral méditerranéen, impacts à la fois sociaux, économiques et environnementaux. Dans le projet de prolongation de la concession Rhône, il est fort peu question du transfert sédimentaire; rien n’est proposé pour l’augmenter, par exemple en effectuant des travaux de rénovation des barrages. Bien au contraire, la CNR prévoit la construction d’un nouveau barrage. Or, des travaux de rénovation bien menés sur les barrages existants permettraient d’augmenter significativement le transfert sédimentaire tout en maintenant voire augmentant la production électrique. C’est un véritable scandale que les coûts du recul stratégique – qui sera d’autant plus important si rien n’est fait – soient supportés dans le futur par les habitants, les agriculteurs et les entreprises des communes littorales et non pas par la CNR. A quand un principe équivalent à celui du « pollueur payeur » ?

Réponse du Ministère de la transition écologique et solidaire

Lire la suite


Annonces


Prochaine réunion de Eau Secours 34
— Jeudi 10 octobre à 18h00
— Local Attac, 39 rue François d’Orbay – Montpellier

Prochaine réunion de la CRAUE
— ?? de ??
— 13 rue François Servent – Perpignan


Revue de presse


Une ville végétalisée pour limiter l’impact des futures canicules (Midi Libre – 7 octobre 2019)

Les riverains toujours mobilisés contre la décharge de Castries (Midi Libre – 13 mai 2019)

Les stations d’épuration de la métropole de Montpellier rénovées (Midi Libre – 24 avril 2019)

Palavas : l’activité conchylicole des Compagnons de Maguelone suspendue (Métropolitain – 29 mars 2019)

Le danger de la mer qui monte (Midi Libre – 27 mars 2019)

Tarification sociale de l’eau: l’expérimentation continue (Actu Environnement – 12 mars 2019)

Les microplastiques sont-ils le prochain désastre sanitaire et environnemental? (Blog Alternatives économiques – 28 février 2019)

A Montpellier, l’eau 10% moins chère depuis le passage en régie (Midi Libre – 18 février 2019)

Public-Privé : La bataille de l’eau fait rage (Siné Mensuel – février 2019)

Montpellier : rive droite du Lez, une coulée verte bétonnisée ? (Midi Libre – 7 janvier 2019)

Observatoire de l’eau à sec (L’agglorieuse – 12 décembre 2018)

Montpellier : encore du béton sur le Lez (Le poing – 9 décembre 2018)

Montpellier: avec la Régie, il n’y a pas que l’eau qui est dure! (Midi Libre – 31 octobre 2018)

GEMAPI: mieux gérer les milieux et les risques (Mmag nr 42 – octobre 2018)

Dans les eaux de Maera (Midi Libre – 8 juillet 2018)

Pérols: les étangs passés à la loupe par les associations (Midi Libre – 4 juillet 2018)

Eau: A Montpellier, on a échappé au scandale (La Gazette de Montpellier – 22 mars 2018)

Montée des eaux: Palavas sous la menace des flots (La Gazette de Montpellier – 15 mars 2018)

Des mesures pour protéger les sources d’eau de l’Hérault (La Marseillaise – 23 mars 2018)

Les associations imposent la concertation pour la station Maera (Midi Libre – 20 mars 2018)

La saga des projets de territoire consacrés à l’irrigation agricole (Blog Eaux Glacées – 18 février 2018)

Thierry Ruf, touché par la vague d’éviction engagée par M. Saurel (Hérault Tribune – 21 novembre 2017)

Régie de l’eau: un administrateur claque la porte avec fracas (Midi Libre – 5 novembre 2017)

Politique de l’eau et de l’assainissement à Montpellier: bilan de 3 ans de mandat (Blog de René Revol – 12 juillet 2017)

Philippe Saurel, le maître du jeu (7Officiel-Métropolitain – 11 juillet 2017)

Chez Veolia, le banquet des fauves (Médiapart – 24 novembre 2016)

Retour sur le discours de Madrid (Blog de René Revol – 14 novembre 2016)

L’été, dans 50 ans, le débit du Rhône pourrait être jusqu’à trois fois plus faible (Le Progrès – 18 septembre 2016)

Gestion de l’eau potable: la communauté urbaine de Perpignan «hors-la-loi» (Indépendant – 30 juillet 2016)

Bassin de Thau: la bataille de l’eau est loin d’être finie (Marseillaise Hérault – 2 juin 2016)

Fuite d’eau: Les conditions pour échapper au paiement (UFC-Que choisir – 29 mai 2016)

La trop rare remise en circuit des eaux usées (Marseillaise Hérault – 12 mai 2016)

Eau Secours 34: cette régie est relativement bonne (Marseillaise Hérault – 27 avril 2016)

Le recours d’Eau Secours 34 se retourne contre l’association (Marseillaise Hérault – 25 avril 2016)

Palavas: les étangs comme remparts (Marseillaise Hérault – 24 avril 2016)

Grabels: l’urbanisation sur la colline rejetée par les riverains (Midi Libre – 19 février 2016)

Inondations: encore une fois, l’eau a enfoncé des portes ouvertes (Blog de Médiapart – 5 octobre 2015)

Les crues cévenoles ne sont pas des fatalités (Blog de Libération – 13 septembre 2015)

Prix de l’eau: l’Onema passe au crible une équation complexe (Localtis – 20 juillet 2015)

Régie de l’eau de Montpellier Méditerranée Métropole, où en est-on? (MotivéEs – juin 2015)

Inondations: la pente glissante de l’urbanisation intensive (La Marseillaise Hérault – 3 juillet 2015)

Inondations: Eau Secours 34 alerte les élus (Midi Libre – 2 juillet 2015)

Montpellier: la régie de l’eau a choisi ses hommes-clés (Midi Libre – 19 mai 2015)

Métropole: Gestion de l’eau – Une facture moins chère (Direct Montpellier Plus – 15 avril 2015)

L’autre combat d’Eau Secours 34 (Midi Libre – 18 décembre 2014)

Plan anti-inondations: Des travaux pour éviter de futurs dégats (Gazette de Montpellier – 16 octobre 2014)

Tarif social de l’eau: les UDAF mettent la pression (Midi Libre – 16 septembre 2014)

Gestion de l’eau: le comité de suivi se réunit à Grabels (Hérault du Jour – 26 juin 2014)

Montpellier: un soutien vigilant pour le retour en régie publique (Hérault du Jour – 6 mai 2014)

Le vice-président chargé de l’eau détaille le processus du passage en régie de l’agglo (Midi Libre – 30 avril 2014)

La bataille de l’eau s’invite au tribunal (Hérault du Jour – 25 février 2014)

Montpellier: Eau Secours 34 maintient la pression (Midi Libre – 25 février 2014)

La bataille de l’eau à Montpellier (Le Point – 28 novembre 2013)

Ils ne veulent pas des services du privé pour l’eau (Midi Libre – 17 juillet 2013)

Communiqué de presse du maire de Grabels (3 juillet 2013)

Pas tous égaux devant l’eau (Midi Libre – 3 juin 2013)

Voeu présenté par EELV, GA et FASE au conseil municipal de Montpellier du 6 mai 2013

Eau et assainissement: le collectif dénonce un trop perçu de 8 à 10 millions d’euros par an (Hérault du Jour – 17 avril 2013)

Eau: la guerre est déclarée (Midi Libre – 17 avril 2013)

Entretien avec Anne Le Strat (Hérault du Jour – 15 avril 2013)

Gestion de l’eau: première votation citoyenne (Midi Libre – 14 avril 2013)

La preuve par deux de l’intérêt de la régie (Hérault du Jour – 12 avril 2013)

Une gestion de l’eau qui ne coule pas de source (Midi Libre – 12 avril 2013)

Le retour de la gestion de l’eau en régie en débat à Montpellier (Midi Libre – 11 avril 2013)

Pour un retour de l’eau en régie publique: le collectif s’enracine (Midi Libre – 13 février 2013)

Gestion de l’eau: un choix politique qui engage à long terme (Hérault du Jour – 11 février 2013)

Lire la suite